Tour de la Vienne

Le jour le plus long...
Enormément de navigation toute la nuit, pas facile de trouver son chemin sur ces petites routes, je prends un peu de retard. Au levé du jour j'ai une envie irrésistible de dormir, je zigzague dangereusement. Un abri-bus me tend les bras, je dors 15 minutes.
Je reprends la route plein d'énergie, cette micro sieste m'a fait un bien fou ! Peu après un gros orage s'abat sur moi, il sera suivit d'une multitude d'averses. Le vent s'invite aussi à la fête, toutes les conditions sont réunis pour passer une bonne journée !! Ca se calme en fin de matinée, j'y ai laissé quelques plumes.
Midi, j'arrive à Lathus, mon pneu arrière éclate, je répars et je m'aperçois que le pneu est éventré, la chambre à air en sors... Il reste 130 bornes à faire, je me dis que ça ne tiendra jamais. C'est donc le patin de frein qui a percé la chambre, je gonfle très peu et je ne laisse le frein arrières sans tension. Je repars, a chaque tour de roue je m'attends a crever de nouveau, je n'ai plus rien pour réparer.
Toute mon attention est portée sur cette roue, j'en oublie de m'alimenter correctement, inévitablement j'ai un monumental coup de barre, il reste 70 kilomètres à faire...
Je ne suis pas au mieux de ma forme, ma roue qui se transforme en boulet, je suis littéralement scotché au bitume. C'est au mental que je termine ce tour de la Vienne...
Comme je le dis souvent ce genre de journée ça "muscle la tête" !!!

La Carte interactive

Téléchargez le fichier GPX

Plus d'infos sur la Vienne