BRM 400 km Saint-Georges-lès-Baillargeaux

Je me rends sur le lieu de départ à vélo qui est prévu à 17H00, j'arrive une petite heure avant. Sur place je fais la rencontre de MissCouettes et Loic qui sont membres du forum de la longue distance. Ils sont venus à 7 de Royan, sont aussi présents 2 autres cyclos, l'un de Limoges et l'autre de l'Ile de Ré. Tout le monde se prépare dans une bonne ambiance qui donne le ton de ce brevet placé sous le signe de la convivialité.

La carte interactive

A 17 heures pile le départ est donné, nous roulons de concert, très vite les Royannais nous donnent leur plan de marche et nous invitent à se joindre à eux. Pointage à Angle sur AnglinJe réfléchis quelques instants en pesant le pour et le contre, moi qui roule à 99,9 % seul pourquoi ne pas profiter de cette oportunité (comme lors de la Flèche Vélocio de ce début d'année). Nous sommes tous d'accord pour faire ce brevet à 10, pour le meilleur comme pour le pire (et il y en a eu !).
A hauteur de Saint-Pierre-de-Maillé, en pleine côte, une chaîne pète, tout le monde s'arrête. La réparation s'éternise car la chaîne a mal été mise dans le dérailleur, il faut tout recommencer ! Nous reprenons la route direction Angle-sur-Anglin premier contrôle que certains ou plutôt certaines (lol) ont zappé, petit demi-tour, nous pointons et reprenons la route.

Restau a Buzançais Ca roule vite pour moi, plus de 25 km/h, suis-je entrain de me cramer ? Pas grave une bonne pause restau sera la bienvenue. Le terrain est plat, le vent favorable nous pousse à Buzançais tout droit sur le restaurant "Les Hervaux". Un charmant aubergiste nous reçoit... heu je dis charmant lorsqu'il est a jeun (peut-être pas), a grand coup de vous êtes tous des cons, nous arrivons à pénètrer dans la salle de restau ou le "directeur" ne sévit plus, oufff. J'ai bien cru ne pas manger, d'ailleur le repas n'était pas terrible. Nous sortons de table à 23 H heures, il est temps de partir, je fais le plein des bidons aux toilettes histoire de ne pas en prendre plein la gueule par mon cher ami l'aubergiste...

Les fantomes d'Onzain J'ai un gros mal de crâne, est-ce les injures ou le rouge bu à table je ne sais pas mais toujours est-il que je ne me sens pas super bien et je m'accroche aux loupiottes devant moi. De nuit pas beaucoup de bavardage, le silence est entre coupé par les rots et pets qui font le charme de ces petites balades nocturnes (n'est-ce pas Miss ? lol). Nous arrivons à Onzain ou nous postons une carte collective, une pause casse-croute et nous poursuivons notre chemin. Avant de quiter Onzain nous faisons le plein d'eau au cimetière, une première pour moi, seul je ne pense pas le faire, ça fait peur ces endroits en pleine nuit (l'inconscient collectif sans nul doute).

Comme des sardines... J'ai un bon coup de bambou sur la fin de nuit, je sers les dents, en groupe pas facile de gérer son effort. Le jour se lève, la fatigue se fait sentir nous faisons une pause à Montoire sur le loir, certains dorment sous un kiosque. Nous repartons le vent s'invite, des éclairs au loin nous indiquent que la matinée sera arrosée, ça ne manque pas. Nous essuyons une averse très forte, un abris assez grand nous tend les bras. Nous nous entassons comme des sardines dans une boite, les minutes passent et la pluie redouble. Au moment de partir nous nous rendons compte que le bistrot en face était ouvert, il avait raison "notre aubergiste" on est con sur ce coup là (lol). Le temps se calme, nous rallions la Charte-sur-Loir, contrôle 4 à 8H40 pour 9H12 maxi, pas beaucoup de marge !

Chaine cassé Il est temps de repartir, peu après encore dans une bosse la chaîne re-pète, re-réparation. Nous voyons passer 3 groupes du BRM 600 d'Angers, ils ont l'air bien usé... Peu après c'est mon support de guidon qui lâche (promis il n'est pas percé, voir la Vélocio !!!), un tendeur me sauve la mise. Une crevaison intervient et nous voici avec un bon panelle de soucis sur le même brevet... Je me dis que jamais nous ne verrons Bourgueil, si oufff...

Le controle effectué nous prenons la direction de Mirebeau, je connais ces routes c'est bon pour le morale. Je fais un rapide calcul et je me rend bien compte que nous ne serons jamais à l'arrivée avant 18H, je prends la décision de quitter le groupe à Mirebeau pour ne pas rentrer à point d'heure comme il y a 15 jours sur mon tour de Vendée. Avant celà nous faisons une petite halte à Richelieu, à 17H nous sommes à Mirebeau. Je salue mes compagnons de route et les remercie de cette belle balade en leur compagnie.

Un groupe très sympa !!

Le diaporama

sans nom

La vidéo