Rennes Brest Rennes 2009

Si comme moi vous trouvez que 4 ans c'est long entre deux Paris-Brest-Paris, l'AS Cheminots Rennais vous propose une alternative : le Rennes-Brest-Rennes. Pour retrouver la magie du PBP ce brevet de 600 km emprunte la même route de Tinténiac à Brest. Pour ceux qui n'ont pas encore goutés à un Paris-Brest c'est l'occasion de découvrir une partie de cette randonnée mythique...

Des brevets préparatoires sont aussi organisés :
100 km le 7 mars à Rennes
200 km le 22 mars à Châteaubourg et le 4 avril à Montauban-de-Bretagne
300 km le 25 avril à Chantepie et le 9 mai au Rheu

Pour cette première édition le départ aura lieu le 13 juin 2009, venez nombreux !!

~

11 juin : Ménigoute - Carquefou 168 km

Un des ponts qui enjambent la LoireC'est parti pour 5 jours de vélo, j'ai décidé d'aller à Rennes en 2 jours pour ne pas me griller avant le 600. Pour sortir des Deux-Sèvres direction Cerizay, le parcours est bien vallonné, le vent de face. Je pédale très tranquillement, je fais (comme à mon habitude) pas mal d'erreurs de navigation, quand on aime...
A hauteur de Saint Laurent sur Sèvres, je m'engage sur une route à forte circulation très pénible, ça monte, ça descend sans cesse, le vent est toujours aussi fort. J'ai vraiment hate d'en finir avec cette portion, il faut environ 1h30 !
La fin de la journée est plus tranquille, sauf le vent qui ne me lachera pas. Je traverse les vignobles Nantais, le relief s'est adouci. La traversée de la Loire annonce la fin de la journée.

12 juin : Carquefou - Cesson-Sévigné 111 km

Sur le route de RennesJ'ai passé une nuit moyenne, beaucoup de bruit de circulation, les portes qui claquent et des gens qui parlent fort, bref un sommeil bien agité.
Je prends la route en fin de matinée, je joue l'équilibriste sur la bande droite de la route, ça roule fort !! Pas moi hein, les voitures et autres camions. Je sers les fesses durant 15 kilomètres, OUFF ça se calme enfin.
Je m'inquiète un peu en pensant à la traversée de Châteaubriand, finalement c'est passé comme dans du beurre. J'arrive en roue libre sur Rennes, coup de fil à Christian, je suis perdu (un classique!).
C'est donc à "La Gentihommiére" chez Christian et Raymonde que je passerai le week-end. Nous allons retirer nos cartes de pointage à la permanence que les cheminots rennais ont organisé, en effet il y a plus de 250 inscriptions, un vrai succés !

13/14 juin : Rennes - Brest - Rennes 603 km

Les Rubans Blancs

Un peu avant le départ prévu à 5H, nous faisons la photo de groupe des rubans blans, l'ambiance est excellente, ce RBR commence sous le signe de la bonne humeur.
Allez c'est parti, je suis concentré et je reste vigilant pour éviter la chute, plus de 250 vélos lancés c'est assez impressionnant! A peine sorti de Rennes je suis déjà seul, je pense revivre PBP 2007 ou j'ai été isolé tout le temps. La suite ne sera faite que de rencontres tout au long du parcours, j'ai vraiment apprécié ces moments de partage...
Peu avant Tinténiac j'aperçois dans mon rétro deux cyclos, c'est Claire et son ami Gary, la sucette de ma Léane ne passe pas inaperçu (je tiens à préciser que je n'ai pas eu recours à son aide durant tout le brevet lol). Le premier contrôle est organisé par les cheminots rennais, je tamponne et repars aussitôt.
Le profil menant à Loudéac n'est pas très difficile, une erreur d'aiguillage à Saint Meen Le Grand, Laurent me rejoins et me remet sur le bon chemin. J'arrive au second contrôle ou je retrouve la bande des rubans blancs guidée par Christian.
Le Roc TrévezelJ'avale deux jambon-beurre et un coca et file sur Le Bodéo, c'est la partie la plus cassante, les pentes sont rudes, puis ça se calme un peu jusqu'à Carhaix. Pointage dans une boulangerie, je prends un pain aux raisins, je traverse la rue direction le bar ou j'écluse un demi bien frais.
La montée vers Roc Trévezel est douce et régulière, les jambes tournent toutes seules, un vrai plaisir, je profite à fond de la randonnée. J'éprouve pourtant un peu de lassitude à hauteur de Landerneau, c'est là que venu de nulle part déboule Roland avec une pêche et un enthousiasme qui fait chaud au coeur. Reboosté j'arrive à l'auberge de jeunesse de Brest où un repas nous est servi (soupe,pâtes, salade et un biscuit), ça fait du bien de se remplir une tripe avant une longue nuit de vélo.

BrestAprès une bonne heure de pause je repars avec Lionel avec qui j'ai diné, nous franchissons Roc Trévezel dans un épais brouillard. Arrivés a Carhaix après une erreur de route (malgré le GPS) nous postons et repartons après avoir grignoté un peu.
Nous avons une grosse envie de dormir, nous nous arrêtons prêt de Saint Lubin (je crois, pas facile de se situer à ce moment) sur le bord de la route. Ma couverture de survie est trop petite, j'ai froid, je n'arrive pas à m'endormir, je préviens Lionel que je file (je ne sais pas si il m'a vraiment entendu vu qu'il était déjà bien assoupi). C'est dommage j'aurai bien poursuivi en sa compagnie.
Le retour sur Loudéac est difficile, je m'accroche tant bien que mal. Il est à noter que le club de Loudéac a flèché (pour l'aller et le retour), merci à eux. Le vent est glacial ce matin, j'hésite à mettre les gants d'hiver et le bonnet c'est dire si j'ai froid. Le plus dur est derrière moi, je suis soulagé d'avoir franchi toutes ces difficultés, il ne reste plus qu'a revenir sur Rennes mais la route est encore longue. L'arrivé sur Tinténiac est interminable, j'ai un coup de pompe. Je pointe dans un hotel, je ne m'arrête pas malgré la fatigue.
Le vent est enfin favorable, quel bonheur. Je mets un temps fou à trouver mon chemin à Hèdé (limite de péter un câble le Yvan), quelques kilomètres plus loin je suis stoppé par une course cycliste. On ne veut pas me laisser passer, je me fâche un bon coup, après quelques palabres je finis par passer. Ce coup de colère m'a remis une patate d'enfer, le pédalage est fluide. Un cyclo local me propose de me conduire jusqu'a l'arrivée, avec un GPS de luxe comme celui-là je suis sauvé, j'en termine dans un état de fraîcheur assez étonnant. Je boucle le brevet en 34H, je suis très content. Ce week-end restera un super souvenir.

15 juin : Retour à la maison 272 km

Ai-je bien récupéré ? Je vais être vite fixé... Visiblement oui les premiers coups de pédales sont faciles, tant mieux car aujourd'hui je vais faire pas moins de 250 kilomètres en passant par le même itinéraire qu'à l'aller. Un vent fort me pousse tout au long de la journée, pas grand chose à signaler, je suis heureux de rentrer chez moi retrouver toute la famille. Une journée sans accroc, je pédale même dans l'euphorie, quel sensation de bien-être!!

Le Yvan après 1100 kms !!!

~

Merci aux organisateurs du RBR qui est une réussite.
Un grand merci à Christian et Raymonde pour leur accueil si chaleureux.
Un énorme merci à mon épouse qui me permet d'assouvir ma soif de kilomètres car je sais que ce n'est pas toujours évident pour toi...

Voir la vidéo

Voir le diaporama

Départ