Dodécaudax, décembre 2018

Je me suis inscrit pour participer au Dodécaudax du Solstice il y a quelques temps. La météo semble pas trop mal, je pose une journée de RTT. J'ai dans la tête d'aller sur place et revenir à la maison à vélo. La météo changeante en ce mois de décembre commence à se dégrader. C'est le froid qui s'invite à la fête. Pour le jour J de la pluie verglaçante est même annoncée en fin de nuit.

Angles-sur-L'AnglinVendredi 14 je prépare ma sacoche avec ravitaillement et vêtement de rechange pour l'arrêt à l'auberge du Solstice. Il fait - 8°C lorsque j'enfourche mon vélo. Il est 9H40 je suis un peu à la bourre. La seule contrainte est d'arriver pour 20H à Tours. En plus du froid, le vent nord-est est de la partie et augmente l'impression de froid. Je l'aurai pleine face jusqu'à Tours. Au vu de ce qui m'attend je roule en mode "éco" pour parcourir 25 kilomètres chaque heure. Les 2 premières heures suffiront à congeler mes pieds, heureusement il fait sec. Par contre pour le haut du corps et les mains ça va. Je me pose quand même pas mal de questions pour la nuit à venir. Je vais arriver avec les pieds pas mal entamés et les températures ne vont pas monter. Je poursuis ma route. Arrivé à Chauvigny je prends la décision de ne pas me rendre à Tours. J'ai encore cogité durant une heure. Comment vais-je faire s'il pleut effectivement cette nuit ? Je ne sens déjà plus mes pieds... La raison l'emporte ! A quoi bon risquer ma santé pour une sortie vélo. Pour ne pas perdre ma journée je pousse jusqu'à Angles-sur-L'Anglin pour avoir plus de 100 bornes. Le retour me permettra de valider le Dodécaudax de décembre.

Bien congelé à l'arrivéeIl est 14H quand je fais demi-tour. Quel soulagement de ne plus avoir ce putain de vent qui me fouette le visage. Le soleil fait une courte apparition histoire de me donner des regrets. Mais non, car à la tombée de la nuit le froid s'accentue encore. Mes pauvres pieds ne sont pas à la noce ! Malgré le vent favorable je ne suis pas très vaillant. J'aurai subi ces conditions météo du premier au dernier kilomètre (ai-je eu des températures positives ? Pas sûr...). J'arrive chez moi vers 18H. J'ai mis une heure de plus qu'un 200 "classique".

Aucun regret car le lendemain il a plu toute la journée, je n'aurai jamais pu finir sans avoir de problème !

Je valide donc ma troisième année de Dodécaudax continu. Il n'y a plus qu'à continuer l'an prochain...