Dodécaudax, février 2016

Le premier week-end du mois étant très venteux, j'ai décidé d'attendre le 2ème... Tempête le samedi et plus calme le dimanche, je me contenterai de 45 km/h en rafales ! De toute façon je n'ai pas le choix, les week-ends suivant je ne peux pas.

Départ à 6H30, bonne surprise il pleut (pas fort mais suffisamment pour mouiller). La journée s'annonce pourrie, je me remonte le morale en me disant qu'il ne fait pas froid. La pluie va finalement cesser après une heure de route. Le ciel gris n'empêche pas le jour de se lever assez vite. J'ai de bonnes jambes malgré les efforts consentis hier à lutter contre un vent très fort. Pour aujourd'hui les prévisions annoncent un Mézières-sur-Issoirevent faible le matin qui va se renforcer en début d'après-midi (évidement pleine poire pour bibi). Cet hiver est doux mais très humide et venteux, j'en suis presque à regretter le froid... Les bas côtés des routes sont gorgés d'eau, les panneaux "route inondée" sont de sortie. A mon passage pas de problème, les routes sont praticables. Une fois passé Champagné-Saint-Hilaire, le profil est plus marqué. J'ai de bonnes bosses à négocier, ça passe bien. J'arrive à Mézières-sur-Issoire juste après 11H. Le temps de passer un coup de fil à mon épouse et d'attraper un sandwich, je reprends la route.

Je m'aperçois de suite que mon pneu arrière est à plat, fait chier ! J'avais un doute depuis L'Isle-Jourdain, quelques fois mon imagination me joue des tours. Mais bon pas là. Mon sandwich attendra je répare. Je prends le temps de bien examiner le pneu pour y déceler une petite pointe ou une épine. Avec l'état des routes cela ne m'étonnerai guère, mais non rien. Remontage, je vide une cartouche de CO2 dans la chambre à air et je repars. Le vent reste discret, ça ne va pas durer bien longtemps... La réparation m'a bien booster finalement. Je pédale énergiquement en espérant que la chambre ne fuit pas, sinon il ne me restera que les rustines pour m'aider à rentrer. Après une heure je suis rassuré, ça tient. Le vent s'invite sur la randonnée. J'arrive à garder un bon coup de pédale malgré tout. La suite se résume simplement à une lutte contre ce foutu vent. J'arrive séché à la maison avant 16H30, je suis tout de même content car la forme est bonne pour la saison et surtout au vu des conditions climatiques.

Si tout va bien je suis "tranquille" jusqu'en juillet pour les sorties dodécaudax en faisant les BRM. Prochaine étape "dodécaudax" Saintes

Le diaporama

sans nom