Dodécaudax, février 2013

Le jour se lèveLe début de ce mois de février n'a pas été très favorable pour faire une sortie de 200 bornes. C'est donc une partie de poker qui s'est engagée avec le froid et la neige. Au final j'ai gagné car j'ai eu une bonne fenêtre météo pour me lancer dans cette seconde étape du Dodécaudax.

Réveil à 4H15 presque comme en janvier, 30 minutes plus tard je suis en selle. Pas mécontent de deviner les nuages, les températures n'ont pas trop chutées. Par contre le vent plein Est est au rendez-vous comme prévu. Devinez dans quelle direction je vais... l'Est evidemment ! Il va falloir prendre son mal en patience et surtout gérer les efforts pour ne pas se cramer bêtement.
Le BlancLa fin de nuit est glaciale, pieds et mains littéralement congelés avec ce vent en pleine poire qui n'arrange rien. Sans une grande motivation je serais sagement rentré me mettre au chaud sous la couette... mais bon je ne suis pas sage (héhé).
Le parcours n'empreinte que de petites routes où rares sont les voitures. J'aurais pu faire plus court mais sur de grands axes, pas le top ! La contre partie un aller/retour sec, c'est à dire la même route dans les deux sens.
Ce vent m'use vraiment ! Après un peu plus de 110 km j'arrive enfin à Le Blanc, il est 10H15. J'avais calculé 5H de route, une demi-heure de plus avec le vent contre je m'en sors plutôt bien.

Château d'Aigne à IteuilEn mangeant mon casse-croûte je sens le vent pousser fort dans le dos, j'ai des fourmis dans les jambes et ne m'éternise pas plus longtemps ici. De toute façon quand je suis seul je m'arrête peu, aujourd'hui sur la journée j'ai 12 petites minutes d'arrêt.
Le coup de pédale n'est plus le même, ça roule tout seul. Les kilomètres défilent à toute vitesse et en plus le soleil fait son apparition. A ce moment je me dis que j'ai bien fait d'attendre de bonnes conditions météo, il faut une part de chance dans le Dodécaudax !
Je suis à la maison sans peine, il est 15H passé. Très content de cette journée.

Prochaine étape Angoulême.