BRM 400 km Ménigoute - Saison 7

Avant le départQue de monde sur ce 400 ! Mais que ce passe-t-il cette année ? Nous sommes 27 comme sur le 200 du début de saison. Ma fille est présente également pour donner un coup de main à la remise des cartes de route. Un journaliste m'a contacté la semaine dernière pour assister au départ du brevet, sympa (voir l'article) ! Le vent sera dans toutes les conversations car il ne sera pas notre allié... L'heure est passée très vite et il faut que j'informe les participants de 2 choses. Tout d'abord d'être vigilant lors du passage du pont de l'Ile d'Oléron en travaux. Et d'une surprise : un ravitaillement sera proposé à la sortie du pont d'Oléron. En effet Philippe Duguay (qui a participé aux 200 et 400 de 2015) nous offre de son temps et de sa gentillesse, pour un moment de réconfort dans la nuit.

Contrôle Villefagnan16H c'est parti, la première bosse à la sortie de Ménigoute forme les groupes. Je me trouve devant avec Thierry et Philippe et 2 autres gars que je n'ai pas identifié. Nous partons donc bon train malgré le vent défavorable. Pour l'instant il n'est pas encore trop méchant. Nous sommes rapidement à La-Mothe-Saint-Héray. Je sens que Philippe n'est pas dans un grand jour (il a comme d'habitude dèjà 100 bornes dans les pattes). C'est confirmé dans la grande tôle ondulée qui mène à Lezay. Nous formons désormais un duo avec Thierry. Passé Lezay nous prenons le vent en pleine tronche ça souffle bien, quelques averses nous accompagnent également. J'ai de bonnes jambes, Thierry à l'air bien aussi. A Villefagnan nous cherchons une boulangerie (Thierry veut du salé) où nous pointons à 18H24. Nous sommes surpris de voir débouler une quinzaine de participants 5 ou 10 minutes après notre arrivée.

Contrôle Saint-SavinienThierry et moi nous concertons rapidement sur le suite des évènements. Forcer à deux ou rouler relax à 10 ? La raison l'emporte face au vent qui nous attend. Nous repartons gentiment en attendant la reformation d'un groupe conséquent. Ca prendra un certain nombre de kilomètres tout de même. Le rythme est tranquille, l'occasion de papoter. Au km 100 tout juste une chute se produit à l'arrière. Nous sommes à Loiré-sur-Nie, un habitant nous prête un spray désinfectant. Une belle pizza sur la cuisse pour Eric. Autre soucis pour Nicolas (qui n'est pas tombé) qui a sa roue arrière complètement voilée ! Il est contraint à l'abandon (j'apprendrais à l'issue du brevet qu'il est finalement reparti et a validé son brevet). Presque tout le monde est parti, nous sommes 5 à repartir. Nous reprenons un rythme plus rapide pour refaire un peu le temps perdu. Nous revenons sur quelques gars. Puis Thierry et moi continuons à 2. Nous arrivons à Saint-Savinien à 21H44. Pause casse-croûte dans un bar, des cyclos arrivent au moment ou nous repartons.

A la sortie de Saint-Savinien nous voyons le groupe "Chabirand" qui casse également la croûte. La nuit est tombée pas le vent. Notre duo fonctionne bien, nous commençons à avoir pas mal de kilomètres roulés ensemble sur différents brevets. Nous roulons sans nous poser de question. Le pont d'Oléron est devant nous, les travaux laissent finalement beaucoup de place. Et la circulation est quasi nulle. Le pont passé nous voyons les warning d'un véhicule, c'est le ravito surprise, il est minuit. Je suis bien content de revoir Philippe. Son accueil est chaleureux, il nous a cuisiné des tartes et autres pizza et quiches. En bonne compagnie le temps passe vite et il faut reprendre la route. Nous aurons peut-être l'occasion de nous arrêter au retour.... Nous filons sur Saint-Denis-d'Oléron. Nous sommes plus abrité et les 20 kilomètres sont assez vite avalé. 1H13, pointage rapide et demi-tour.

Ravito de Philippe !!Quel soulagement de ne plus avoir le visage fouetté par le vent ! 222 bornes ça fait long quand même. Il y a de petits airs de Paris-Brest car nous croisons les gars qui vont sur Saint-Denis, c'est sympa. A proximité du pont nous jetons un oeil pour voir si le camion Royan by Cycle est toujours là. Oui, il y a même des clients !! Nous croisons Michel qui s' apprêtais à repartir. Nous profitons une deuxième fois de la gentillesse de Philippe. Il restera jusqu'au dernier participant qui passera vers 3H30 je crois. Un dernier merci à Philippe et nous retournons sur le continent. Vent dans le dos ça va mieux. La température est parfaite, nul besoin de se couvrir, le top. Nous sommes à Saint-Hyppolyte à 3H33, juste le temps d'indiquer l'heure sur les cartes de route.

Il y a une petite route à ne pas manquer après le rond-point à la sortie de Saint-Hyppolyte. Elle mène au pont suspendu de Tonnay-Charente. Sympa comme passage, ça change de la grosse départementale. Nous poursuivons jusqu'à Saint-Mard et faisons une pause. Il y a de la lumière à la salles des fêtes. Il n'est pas loin de 5H du mat. Un mariage se termine, nous voyons la mariée. Je pense qu'elle se serait passée de voir 2 cyclochards, gueules enfarinées en train de se baffrer sur un banc... Nous filons ensuite sur Coulon, dernier contrôle avant Ménigoute. Il est 6H22, rien d'ouvert, nous poursuivons notre chemin.

Thierry et moi à l'arrivéeLa chasse au bar ou a la boulangerie est ouverte ! Saint-Rémy : rien. Saint-Maxire : bingo ! Une boulangerie qui en plus sert des boissons chaudes. J'apprécie le cappucino et le chausson aux pommes. Nous allions repartir et la boulangère sort pour nous donner des produits périmés d'hier. Sans doute lui faisions nous pitié, nous avons acceptés bien entendu ! L'appel de l'estomac sera toujours le plus fort ! Bon maintenant la rigolade est finie. Les kilomètres restant sont loin d'être plat. Moi je le sais mais pas forcément les autres randonneurs... La partie Augé - Saint-Maixent-l'Ecole est un amuse bouche avant d'attaquer la bosse d'Exireuil. Rien d'insurmontable mais après plus de 350 kilomètres ça pique un peu... Nous arrivons à Ménigoute à 9H17. Encore un bon brevet en compagnie de Thierry.

Vue du Contrôle... ou Vu du Contrôle !!!!

Que je l'écrive au féminin ou au masculin, j'ai assisté à un BRM 400, avec 26 concurrents, sans les connaitre de.... A à Z !!!

Avec Yvan, Organisateur-Pédaleur, représentant haut les valeurs de l'ACP, nous avons mis sur pied un Ravito après le passage du Pont d'Oléron, sur le parking du Bosco des Mers.

L'Océan, vous n'avez pas pu l'admirer.... vous êtes rouliez trop vite, sauf peut être le « Z », en revenant de Saint Denis de .. Chassiron !

Quand dans la nuit à 0h00, deux lucioles « descendant » la pente du Viaduc avaient coché le RAVITO sur le parcours, volontairement installé sur l'Ile d'Oléron, après le franchissement du pont face à EOLE !

Le Plaisir de voir arriver Yvan, accompagné du Poitevin Thierry ; quel honneur de voir le « chef » en premier, comme s'il était là pour inaugurer le buffet dressé pour ses troupes, dans le confort du « Master » de Royan By Cycle de Micka et Yoni, mis gracieusement à ma disposition, pour vous servir et vous éviter la fringale.... Tel un camion brousse, autre que les « camionnettes » que les cyclos rencontrent à l'orée des bois . !!!!

Ensuite un Trio...., un groupe d'une dizaine et d'autres.... même des individuels comme le Quincéen avec son Vitus... en attendant son Victoire, ensuite un groupe dont un chevauchant un « lit-vélo »....

Tous ont apprécié, félicité, remercié pour ce ravito simple, mais qu'ils ont qualifié de fastueux, pourtant que de la pizza, quiche, sandwiches, tartes aux pommes-bananes, fruits, le tout arrosé d'eau pétillante, . plate pour refaire le niveau des bidons, ainsi que des bulles américaines !!! et le café pour rester éveiller.

En ayant vu le tracé du 400, élaboré pour ses cyclos, par l'Homme de Coeur, qui tombe à Pic, qui ne laisse jamais quelqu'un sur le Carreau, sans avoir un cadre Italien, frappé du Trèfle.

Alors j'ai calculé les horaires de passage, avec ma petite expérience, j'ai remarqué que la traversée de l'Ile, de nuit, sans commerces, sans bars ou presque, mais avec des bornes devait avoir un point d'accueil à mi-parcours de ce BRM, surtout. deux fois pour certains.., les plus rapides et les plus gourmands.

Même à 3h30, le courageux partait seul vers le Phare du Bout de l'Ile, alors que d'autres étaient déjà de retour sur le continent.

Vous avez été les acteurs de ce BRM 400, en partant tous à 16 heures le samedi et rentrant le dimanche à 9 heures 17.... pour les premiers, en calculant ils ont mis 17 heures 17 minutes, mettant en valeur le département de Charente Maritime !!!!

Remerciements à Tous par vos encouragements, chers cyclos, Yvan une fois de plus par ses qualités de traceur, les vélocistes Royannais pour la logistique et pour Phil, une bonne soirée passée avec vous.

Bon prochain BRM 1000, vous emmenant vers le Finistère, vous passerez à La Roche Bernard. Arrêtez vous chez un Artisan d'Art, Farinel Sculpture, rue de la Saulneraie, c'est ma sour Agnès et Vincent mon beauf... (un peu de Pub pour la famille....)

Philippe DUGUAY

Le diaporama

sans nom