BRM 200 km Ménigoute - Saison 6

DépartLancement de la saison 6. Moins de 2 semaines avant le départ je n'avais qu'une inscription. Avec cet hiver doux mais très venteux, les randonneurs ont attendus de voir quelle météo nous réservait ce 13 mars. Finalement nous sommes 14 au départ, dont 3 vélos couchés et un tandem mené par Stéphane et sa fille Lisa 14 ans, il faut le souligner.

7H le départ est donné, le groupe s'éparpille rapidement. J'ai froid mais le soleil ne tarde pas à se lever. Je me retrouve avec 4 compagnons : Raphaël, Christian (Christ-Kl sur le forum), David et Michel qui fait le grand saut pour réaliser son premier 200 (l'an dernier sur le 1000 il nous avait photographié au départ, Michel86 sur le forum). Nous avons le vent favorable 3/4 dos, un profil roulant, ça avance tout seul. Le premier contrôle de Civray placé au km 54 est atteint à 9H17. Nous ne trouvons rien d'ouvert, je pointe les cartes.

Contrôle Saint-ClaudLe temps de sortir un sandwich de la poche et c'est reparti. Après Surin nous entrons en Charente, le profil devient plus cabossé. Mais avec le vent toujours avec nous ça passe bien. 35 petits kilomètres nous séparent du prochain contrôle, nous y sommes rapidement, il est 10H46. Pointage dans une boulangerie où je prends un pain au chocolat. Je charge ma poche d'un sandwich et des barres de céréales pour le midi qui se fera en roulant. Nous avions perdu David, il nous rejoint quelques minutes plus tard.

Nous profitons encore d'une trentaine de kilomètres avec le vent favorable car après il faudra lutter. Nous passons Luxé, la fête est finie ! Contrôle Sauzé-VaussaisCap au Nord, effectivement ça ne fait pas semblant de souffler... Heureusement qu'aujourd'hui j'ai de bonnes jambes. Malgré tout il faut s'employer pour avancer péniblement à 20 km/h et les abris sont rares. Sauzé-Vaussais se fait attendre, les kilomètres sont longs. Avant le contrôle je vois qu'il n'y a plus que Christian dans la roue. Raphaël a un coup de bambou et Michel gère sa progression. Regroupement au contrôle, il est 13H46. Le bar vient de fermer dommage... Le gérant (qui rangeait sa terrasse) nous propose de faire le plein des bidons c'est très sympa de sa part, beaucoup ne l'auraient pas fait.

Michel, Christian et moi.Il faut repartir pour la dernière portion. Nous aurons quelques kilomètres de répit avec le vent le temps d'emprunter la D748. Ensuite c'est de la tôle ondulée jusqu'à La Mothe-Saint-Héray avec le vent de nouveau contre nous. La bosse qui nous fait quitter La Mothe se monte avec de bonnes rafales, dur dur ! Idem dans la bosse de Pamproux, les éoliennes ont fleuries ici ce n'est pas par hasard. La dizaine de bornes restante se fera plus tranquillement. Nous arrivons à 16H39 à destination.

Un grand bravo à la jeune Lisa et au jeune retraité Michel pour leurs premiers 200. Il n'y a pas d'âge pour découvrir les prémices de la longue distance...

Le diaporama

sans nom