BRM 200 km Ménigoute - Saison 5

Et oui c'est la cinquième saison de brevet à Ménigoute qui débute. Le temps passe...

Nous voici donc sur la première étape qualificative pour le prochain Paris-Brest-Paris. Je trouve toujours sympa ces retrouvailles avec les passionnés de longue distance. J'accueille 33 randonneurs, un record ! Il n'en faudrait pas trop en plus car je serai vite débordé. Mais comment fait Jean-Philippe qui organise seul les brevets Grenoblois avec plus de 100 participants ? Inutile de vous dire que je n'ai pas vu passer cette heure de remise de carte de route. A 5 minutes du départ c'est fait tout le monde est là. Je range mon bazar et hop je donne le départ à 7H.

La première petite bosse avant Sanxay forme les groupes. Je me retrouve toujours bien accompagné. On papote sur la saison et surtout celle à venir où se profil le PBP. Mais tout le monde n'a pas cet objectif et c'est tant mieux, les brevets sont ouvert à tous. Nous roulons direction Lusignan, Vivonne, cap Sud-Est en gros. Avec un vent Nord-Est nous l'aurons quasiment de coté toute la journée. La météo annonçait de bonnes rafales mais ça a l'air moins virulent que prévu. Le profil de cette portion est plat donc on avance bien. A 8H54 nous pointons à la mairie de Champagné-Saint-Hilaire qui est ouverte pour les élections départementales.

Pas plus de 10' d'arrêt et c'est reparti toujours dans le même sens jusqu'à Pressac. Nous aurons une trêve avec le vent qui nous pousse à présent. Le groupe est composé d'une bonne dizaine d'unités, je ne sais pas trop. Je suis en bonne forme. J'ai bien roulé tout l'hiver sans pour autant faire de longues distances, 100 bornes maximum c'est suffisant pour moi le tout est de rester régulier. Revenons à nos moutons, ça tombe bien le prochain contrôle est Champagne-Mouton (quel humour !). 11H24, pointage dans une boulangerie. Le temps d'avaler une chocolatine et nous filons.

Le vent est de nouveau de coté. Le rythme s'accélère un peu j'essaie de garder le contact, je ne suis pas non plus dans le rouge. Mais peu après Ruffec le groupe se scinde en deux. Le vent n'a pas de pitié dès qu'on perd quelques mètres c'est très difficile de recoller. J'ai de bonnes jambes et en prenant un relais je me rends compte que je suis seul entre les deux groupes. Pour le fun j'essaie de revenir sur le groupe devant, j'y arrive à Sauzé-Vaussais. Deux grandes lignes droites nous attendent pour rallier Lezay. Ce n'est pas la partie la plus plaisante du brevet. Rien d'ouvert, je pointe les cartons à 13H50.

Pour finir ce brevet j'ai réservé la côte de la Donia, pas très longue mais assez pentue. Mais avant d'y parvenir il faut rejoindre Saint-Maixent-l'Ecole par une route rectiligne et ondulée. Le groupe c'est reformé à la faveur de l'arrêt contrôle. Je n'arrive pas à me réchauffer, l'arrêt n'a pas été long mais assez pour bien me refroidir. Saint-Maixent est passé nous empruntons la route de la Carrière de la Donia. Au pied de la côte je mets directement le petit plateau pour passer en souplesse. Il faut ensuite bifurquer sur le Barrage de la Touche Poupard, j'aime bien ce coin, j'y vais régulièrement. A 8 kilomètres je laisse filer le groupe, je finirai seul. Je paie un peu les efforts consentis dans la troisième partie du brevet. Je ne suis pas cramé, je finis tranquille avec un bon moral.

On remet ça dans un mois avec le 300...

Le diaporama

sans nom