Titre

J'ai coché depuis longtemps ce brevet de 1000 bornes sur mon agenda histoire de me tester sur du très long un an avant le PBP.

La carte interactive

09 Juillet J-1

Salles des Noues de ChallansC'est à vélo que je me rends à Challans, environ 160 km à parcourir. Pas de difficulté particulière mis à part la chaleur. La météo annonce la canicule pour le week-end, de toute façon ils se trompent toujours à la météo... Je suis en avance sur mon plan de route, les organisateurs ont prévu une permanence aujourd'hui pour s'inscrire, je m'y rends tranquillement. 17H15 l'hippodrome est désert, j'en profite pour visiter un peu et me mettre à l'ombre.
Après m'être inscrit et avoir discuté un peu avec quelques participants et les organisateurs il est temps de rejoindre l'hôtel que Pascal a réservé. Laurent arrive au même moment, il décide de se joindre à nous. Soirée sympa dans un petit restau et au lit, le week-end va être long et éprouvant.

Le grand jour est arrivé

13 participants !Après une bonne nuit et un copieux petit dèj, direction la salle des Noues. Arrivée sur place 15 minutes avant le départ, j'ai juste le temps de saluer Gervais, faire le contrôle éclairage et le départ est donné.
Nous sommes 13 à nous élancer sur ce 1000. Deux gars s'échappent rapidement dont Gervais, un peloton se forme, pendant 40 km j'arrive à suivre mais je sais qu'il est un poil rapide pour moi et je laisse sagement filer. Laurent a disparu d'un coup dans un faux plat, il nous avait parlé d'une douleur au dos et je pense qu'il a rebroussé chemin. Pascal décroche aussi du groupe et nous faisons route ensemble jusqu'au premier contrôle. Juste avant Cholet nous dépassons le groupe, nous ne les reverrons plus. Arrivée à Vihiers au KM 114, Gervais et son compagnon de route sont déjà là et s'apprêtent à repartir. Nous pointons dans un bar, casse-croûte et c'est reparti.

Il commence vraiment à faire bien chaud, le profil est assez plat la progression est bonne. Je suis en bonne forme tout va bien. Nous discutons vélo, longue distance, voyage... Le temps passe vite, la chaleur est assez forte je la supporte bien. Monbazon est atteint vers 19H, comme pour le premier contrôle c'est casse-croûte. Je laisse un message à Laurent pour prendre de ses nouvelles.

A la sortie de Montbazon Pascal crève, réparation rapide mais du mal à mettre une pression correcte dans la chambre, pas grave nous repartons. Le soleil se couche enfin, la température devient plus clémente. J'ai décidé de faire ce brevet "à l'arrache" c'est à dire sans prévoir de couchage. Le concept semble aller à Pascal. Carte postale pour le troisième contrôle.

Il est temps de repartirVers 3/4 heures du mat nous décidons de dormir 20 minutes dans un bled. La reprise est difficile pour moi et j'ai froid, j'ai même mis les gants d'hiver. Le profil commence à être plus sévère, au petit matin nous sommes à Sancerre. Pas âmes qui vive, nous postons de nouveau.

Il fait déjà chaud au matin, la journée s'annonce compliquée ! J'ai des nouvelles de Laurent il est toujours sur la route, il m'apprend que Gervais à eu un coup de chaud et a abandonné, dommage...
J'ai la sensation de pédaler dans un four, dans les cotes je sens les flammes me bruler !!! C'est suffoquant, parfois je me demande si tout ceci est raisonnable. J'imagine qu'à la télé les commentaires et recommendations doivent être du style "restez chez vous et ne faites pas de sport en plein soleil". Vézelay annonce la mi-parcours, un pointage classique.

L'après-midi est torride, Pascal zigzague dangereusement, il souffre de la chaleur et du manque de sommeil. Je lui signale et lui dis de ne pas se foutre en l'air pour un brevet, il décide de s'accrocher. Les successions de bosses sont de plus en plus difficiles. A Saint-Saulge on rêve d'une bonne bière bien fraiche. Malheureusement tout est fermé, ça fout les boules et nos bidons sont vides !! Par chance nous trouvons un type en train de bricoler, je lui demande de bien vouloir nous faire le plein, il bosse dans un restau et il allait repartir, a quelques minutes près nous ne l'aurions jamais vu. Il a même un tampon, le contrôle est validé.

Sur la routeNous décidons de nous arrêter avant la nuit pour nous restaurer un peu. Le Mac Do de Nevers sera notre point de chute, il fait 41°C à 17H. Nous engloutissons sandwichs, frites, coca. Nous faisons une longue pause, nous en avons besoin. J'ai Laurent au bout du fil, il a lui aussi abandonné, le soleil a fait du mal !
Après Nevers c'est plat, quelques nuages voilent le ciel, un peu de "fraicheur" enfin... Nous allons tenter d'aller jusqu'à Chateauroux pour dormir dans un hotel, j'en avais repéré un en étudiant le parcours (sur le moment 700 bornes d'affilée me semblait un peu long, j'avais donc abandonné l'idée, comme quoi...). Pointage express à Saint-Amand-Montrond, nous empruntons la D925 une grosse départementale assez usante. Nous roulons jusqu'a la tombée de la nuit. A 23H pause casse-croûte à la frontale car l'éclairage publique s'éteint pile poil à 23H... Le manque de sommeil se fait sentir j'ai hâte d'être dans un lit. A l'entrée de Châteauroux je fais un routage du GPS, vertict 7 km de plus, allez courage !! Cet hôtel est en pleine zone commerciale et mon GPS veut absolument nous faire passer par une voie rapide, après quelques hésitations nous cèdons. Une bonne douche, quelques soins et c'est 4H de sommeil. Nous sommes réveillé par un orage, petit dèj rapide et c'est parti pour la dernière ligne droite de 300 km !! Quelques averses finissent de nous réveiller, nous filons sur Mézieres-en-Brenne, toujours sur cette départementale !

Pointage effectué, enfin de petites routes un peu vallonnées. Il fait nettement moins chaud, à hauteur de Coussay-les-Bois, nous avons la visite surprise de Bernard membre de forum qui nous apporte des boissons, super geste qui nous fait très plaisir. Nous cassons la croûte à Châtellerault, direction Mirebeau pour un nouveau pointage (j'avais déjà pointé ici sur le 400 de Saint Georges cette année).

Fatigué le YvanNous faisons le plein de nourriture dans le LIDL de Bressuire, pour ne pas être en rade dans la nuit. Depuis le début d'aprèm notre rythme n'est pas très élevé, mais nous avançons c'est toujours ça. A Cerizay dernier contrôle avant Challans nous sommes rejoins par le compagnon d'infortune de Gervais qui à fait une erreur de parcours car il avait perdu son road-book. Le gars est fort il nous dépasse, très impressionnant. Comme pour les autres nuits même stratégie, rouler jusqu'à la tombée de la nuit. A la reprise il reste une cinquantaine de kilomètres à faire, je n'avance plus. Ces deux heures vont être très très longues, le seul gros coup de barre du brevet mais le morale. Je m'accroche donc à Pascal, je suis vidé.
Nous arrivons enfin après des kilomètres interminables... Nous sommes accueillis par les organisateurs, nous discutons un peu. Après avoir mangé et bu je vais me coucher dans la salle de tennis de table. Le brevet est validé en 65H et des poussières.

Merci à Pascal pour la balade, et aux organisateurs de nous l'avoir proposée.

Retour à la maison

Le brevet est réussi mais mon chalenge non ! Ce 1000 est aussi l'occasion de faire un "PBP blanc" car avec le retour je réaliserais plus de 1200 km non-stop. Pour moi la notion du non-stop c'est ne pas avoir plus de 8H d'arrêt d'affiler, c'est totalement arbitraire, c'est perso quoi (l'an dernier sur mon 1000 solo j'ai fait une pause de 10 heures à l'hôtel donc pas non-stop).

Je me réveille un peu sonné vers 5H30, les organisateurs sont encore là car il reste le groupe des Challandais sur la route. Je les salue une dernière fois et remonte en selle. Les sensations sont assez bonnes. Le vent est favorable et le sera pendant tout le retour. J'en profite pour rouler un maximum, j'enquille près de 120 km (une seule mini pause pour donner des nouvelles à mon épouse). Comme sur la fin du brevet je n'ai plus de jus pour la dernière heure... Je suis fatigué et heureux.

~

Le bilan est excellent et je suis très content du déroulement des évènements : 1216 km en 78 H. J'ai hâte d'en découdre en 2011...

Le diaporama

sans nom